Le Fullmetal Forum Rpg

Vivez une aventure extraordinaire dans le monde de l'alchimie !
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 «Le temple des automails de Todd»

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Florinda Violet
[~Admin~] Chef des $$
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 27
Date d'inscription : 10/04/2007

MessageSujet: «Le temple des automails de Todd»   Mer 9 Sep - 20:36

Rush Valley est une ville qui cachait, comme bien d'autres villes sur cette planète, des quartiers sombres, louches, où la pègre se réunissait assidûment, avec la régularité d'une horloge. Les bas-quartiers du paradis des automails se présentaient en de longues ruelles aux dalles grises, coulées dans la pierre la plus rêche, et où s'alignaient sagement divers magasins peu entretenus, aux enseignes couvertes de poussière. Les vieilles bâtisses aux murs fissurés s'élevaient peu, mais pourtant bien assez pour que les ruelles fussent plongées dans l'obscurité la plus profonde, et la plus intense qu'on ne saurait connaître.
Là, parmi ces boutiques miteuses, l'une d'entre elles sortait irrémédiablement du lot. L'officine de quartier se présentait au premier abord de façon peu originale ; murs fraîchement peints d'une teinte crème affreusement repoussante, fenêtres si poussiéreuses que l'on ne pouvait même distinguer l'intérieur du magasin, et toit d'ardoise tapissé d'une mousse verdâtre. L'enseigne, soigneusement installée au-dessus de la porte d'entrée, une porte de bois sombre et semblant prête à s'effondrer, indiquait en petites lettres rondes entremêlées : "Le temple des automails de Todd". Dans la vitrine s'entassaient de la ferraille de toute sorte, des barres de métal, et des boulons de cuivre, amassés çà et là de façon négligée et désordonnée. Le propriétaire n'avait, de toute évidence, que faire de sa clientèle potentielle.

Au sein de l'atelier, Todd Garner était tranquillement installé sur une chaise instable, avachi grossièrement sur son comptoir, et semblait dormir d'un sommeil de plomb. L'homme était âgé d'une cinquantaine d'années, et arborait une crinière poivre et sel en pagaille, qui lui couvrait vulgairement le front. Ses traits étaient durs et rudes, mais il émanait de lui quelque chose de sympathique. Tout son être semblait grossier ; doigts énormes, physionomie peu avantageuse, l'homme était pourtant doté d'un charme irrationnel. Lorsqu'on le voyait, on ne pouvait s'empêcher de ressentir une sorte de trouble. Il pouvait se vanter d'être à la fois laid, et à la fois superbe, et ce mystère demeurait irrésolu. Il était vêtu d'un bleu de travail par-dessus lequel il avait enfilé un tablier immaculé, noué négligemment autour de la taille. Sa poitrine de colosse se soulevait paisiblement au rythme de sa respiration, et de sa bouche fine comme la tige d'une fleur se glissait une haleine forte comme un ouragan, qui envoyait voler la nombreuse paperasse qui avait été déposée là sur le comptoir. Il serrait dans sa main gargantuesque une clef à molette forgée, et de l'autre, il maintenait sa tête de cerbère.

Une main se posa violemment contre la poignée de la porte, et la mélodie inquiétante de l'éternel carillon le tira de sa rêverie. Le colosse en fut si surpris qu'il lâcha sa clef à molette qui vint s'écraser contre le parquet en un bruit sourd. Ses deux grosses paupières se soulevèrent en une fraction de seconde, découvrant des yeux aux pupilles d'ambre.
Automatiquement, son regard las se posa sur la porte d'entrée, d'où il s'attendait à voir émerger un énième client malsain, qui le menacerait pour avoir son dû, mais là, il fut agréablement surpris de constater que la silhouette qui se glissait voluptueusement dans son antre n'était autre qu'une silhouette familière. Il considéra avec chaleur la jeune femme qui, en quelques pas véloces, se présenta devant le comptoir et lui servit son plus beau sourire provocateur. Chevelure d'une blondeur d'or, deux saphirs en guise d'yeux, ce n'était autre que Florinda Violet, illustre chef des Silver Stars. La petite bouche de Todd Garner s'élargit en un immense sourire, et de satisfaction, il frotta ses mains de géant l'une contre l'autre.

- "Tiens, tiens, regardez qui nous voilà !" lança-t-il d'une voix caverneuse.

- "Ravie de te voir, Todd", répondit la douce voix féminine.

Le mécanicien se leva de sa chaise, avec une certaine peine, il faut l'avouer, et se dressa de toute sa corpulence devant sa cliente habituée, lui adressant son plus beau sourire à la dentition éclatante. Il rejoignit l'arrière-boutique d'un pas traînant, suivi de près par Florinda, qui avait rejeté sa veste contre son épaule avec désinvolture. Ils traversèrent tous deux le rideau écarlate, et parvinrent à une pièce tout aussi sombre que la précédente, voire plus, où avait été installé l'atelier de mécanique de M. Garner. Des automails luisaient tout autour des deux individus, posés à même le sol, ou sur des étagères prévues à cet effet.

- "Eh bien, qu'est-ce qui vous ferait plaisir ?"

La jeune femme montra du doigt les cartons qui avaient été mis de côté au fond de la salle, avec un regard insistant, et ordonna au brave mécanicien de lui apporter son plus beau modèle. Celui-ci, fier comme un paon, ne se fit pas prier, et entreprit de fouiller les cartons en question de fond en comble, à la recherche de sa plus belle trouvaille. Pendant ce temps, définitivement blasée, Florinda parcourait du regard les divers automails de la pièce, sans pour autant y déceler la perle rare ...

________________
I Just Wanna Feel You.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fma-fan.goodforum.net
Dimitri Hacksaw
[~Admin~] Membre (éminent) des $$
avatar

Nombre de messages : 375
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: «Le temple des automails de Todd»   Sam 12 Sep - 17:23

Suite à la courte entrevue qu’il avait eue avec Sagashiteru, Dimitri s’était contenté de suivre Florinda en silence, n’ayant de cesse de scruter chaque automail. Finalement, la jeune femme opta pour l’une des boutiques, et cela ne fut, apparemment, pas par hasard. En effet, lorsqu’elle passa le pas de la porte, le titan qui somnolait dans l’entrée s’éveilla, et l’accueillit chaleureusement. Des amis de longue date ? Peut-être pas. Florinda avait-elle des amis ? Ou des complices, le terme serait plus approprié. Dimitri se rendit compte à quel point être Boss d’une bande de mafieux devait être ardu. Todd Garner et sa jeune cliente pénétrèrent dans une seconde pièce. Hacksaw ne prit pas la peine de les suivre. Ce genre de pièce exiguë ne l’enchantait pas vraiment. Il tourna pendant quelques minutes en rond dans la boutique. S’approchant d’un modèle d’automail, il posa le doigt dessus et la structure s’effondra. Il fit un pas en arrière, apeuré et décida au final de décamper. Le $$ sortit de la boutique, profitant une fois de plus des rayons ardents du soleil de Rush Valley. Il balança machinalement sa veste de cuir sur son épaule et entama une exploration plus approfondie de cette ville inconnue.



Suite dans les rues centrales.

________________
"WaNnA pLaY?...I gUeSs ThAt'S a No..." "FiNe. PlAy WiTh Me!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Florinda Violet
[~Admin~] Chef des $$
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 27
Date d'inscription : 10/04/2007

MessageSujet: Re: «Le temple des automails de Todd»   Sam 12 Sep - 22:43

Quelques minutes interminables se prolongèrent, et bercée par le tic-tac incessant du coucou qui trônait sur les murs sales de l'échoppe, la blonde revêche commençait à réellement perdre patience. Trépignant presque sur place, elle avait achevé de faire le tour de l'atelier, tandis que Todd Garner, plein de fièvre, farfouillait frénétiquement dans les cartons, jetant à gauche, à droite, quelques pièces personnelles sans intérêt profond. Malgré ses dehors désordonnés et étourdis, Florinda devait bien avouer que le père Garner était un génie en matière de méca-greffes. La majorité de ses modèles, pour ne pas dire tous, s'assimilaient à des chefs d'oeuvre de toute beauté. Fabriqués dans le métal le plus résistant et le plus léger qui existât, ornés de finitions sublimes, on chantait les louanges des prothèses du père Garner dans tout le milieu, et la jeune femme pouvait témoigner personnellement de ses talents. D'ailleurs, on s'arrachait tellement ses produits que certains gangs peu recommandables se faisaient un malin plaisir à l'escroquer sans retenue, en utilisant très souvent des techniques d'intimidation devant lesquelles le brave mécanicien n'avait d'autre choix que d'obtempérer. Car malheureusement, celui-ci n'était pas l'homme le plus courageux de la planète, bien au contraire, il se montrait en général poltron, et bien trop passif pour oser se défendre. Florinda avait pu, à de nombreuses reprises, rendre service au pauvre homme en exterminant cette racaille malfaisante, et Todd s'était par ailleurs montré particulièrement redevable auprès d'elle.

La jeune chef mafieuse fut brutalement tirée de sa rêverie par un hurlement aigu, un bruit de gorge qui ressemblait au grognement distinctif d'un verrat à l'agonie. Instinctivement, la jeune femme tourna la tête dans la direction supposée de ce son insolite, et tomba nez-à-nez avec le père Garner, qui, un large sourire aux lèvres qui faisait ressortir ses deux joues charnues, sautillait fébrilement, serrant dans ses bras de mastodonte un automail étincelant. D'une démarche chaloupée, il s'approcha de la blonde, et lui tendit à pleines mains la merveille, afin qu'elle puisse déceler toute l'ingéniosité mise à profit pour créer une telle oeuvre.

- « Alors, alors ? piaffa le grand homme. N'est-il pas tout simplement sublime ? J'ai mis mon âme dans ce petit joyau. C'est de la belle ouvrage, je peux vous l'assurer ! »

Todd Garner se gargarisait littéralement de fierté, caressant tantôt de la paume de sa main rêche son trésor inestimé, puis l'agitant au nez de sa cliente avec un sourire jusqu'aux oreilles, les yeux brillants de satisfaction. Au départ, sans trop faire attention à l'objet, au petit bijou dont s'était emparé Todd, Florinda acquiesçait passivement. Elle connaissait la trop grande ferveur du mécanicien, et sa tendance à s'emballer pour quelques riens insignifiants. Cependant, lorsqu'elle posa finalement les yeux sur la méca-greffe en question, une flamme s'alluma dans l'océan de ses yeux, et, avec une violence sans précédent, elle l'arracha des mains du père Garner qui en resta bouche-bée. Tâtant chaque recoin de l'automail, elle souffla un cortège de compliments qui bouleversèrent l'homme, et confortèrent par la même occasion son ego meurtri.

- « Tu as raison, c'est certainement la plus belle chose que tu aies jamais faite ... Je suis toujours soufflée par ton génie ... »

Le mécanicien lui communiqua toutes les spécificités de son bijou, en n'omettant guère de préciser qu'au-delà d'être une simple méca-greffe, cet automail modernisé était également une arme de pointe. Il n'en précisa pas plus, concluant avec un clin d'oeil qu'elle découvrirait cela plus tard, que la surprise serait de taille. Florinda n'avait réellement aucun doute sur ce point. Connaissant bien Garner et ses méthodes parfois loufoques, elle savait pertinemment que celui-ci se serait arrangé pour concocter la crème de la crème de l'armement.

Par la suite, le père Garner, plein d'égard et d'attention envers sa cliente tant chérie, invita la jeune femme à s'installer confortablement sur la chaise prévue à cet effet, installée en plein coeur de la pièce. Une chaise de cabinet décrépie qui semblait prête à s'effondre à tout moment. Le mécanicien dévissa l'ancien automail, se chargea de faire briller le nouveau, toujours avec cette joie de vivre communicative. Florinda, quant à elle, se sentait soulagée d'un poids gargantuesque les rares fois où elle ôtait sa prothèse. Il était dur de s'imaginer, pour les personnes normalement constituées, porter une jambe deux fois plus lourde que la moyenne. La retirer, c'était retrouver une légereté oubliée.

- « Êtes-vous prête, Mademoiselle Violet ? Je vais reconnecter les nerfs de votre jambe ... »

Elle avait entendu cette phrase des centaines de fois dans sa vie. Elle se souvenait que, dans sa jeunesse, l'idée-même de la reconnection nerveuse la faisait frémir. La première fois, alors âgée de douze années, elle avait tellement souffert qu'elle avait frôlé la perte de connaissance. Désormais, cette étape lui paraissait si insignifiante qu'elle en oubliait la douleur engendrée, pourtant bien présente. Par ailleurs, le père Garner ne faisait preuve d'aucune délicatesse quelle qu'elle fût. Son côté 'brute' pouvait en agacer certains, en effrayer d'autres, mais Florinda, elle, ne s'en souciait plus guère. L'important dans le travail de son mécanicien était uniquement la fabrication et l'entretien de ses automails, ces perles rares d'ingéniosité. Alors, lorsque Garner reconnecta les nerfs de la demoiselle, elle ne broncha pas, se contentant d'un bref haussement de sourcil. En revanche, la fraction de seconde qui suivit, la jeune femme se redressa vivement sur ses deux pieds, fit quelques pas alentours, et chaussa de nouveau ses bottes de vieux cuir.

- « Parfait, parfait ... murmura-t-elle. J'ai hâte de découvrir à quel point cet automail est spécial. »

A ses mots, elle traversa de nouveau le rideau écarlate, à la recherche de son subordonné. Dans la boutique, elle n'aperçut personne, si ce n'était un chat, profondément endormi sur le comptoir, qui comptait une vague ressemblance avec son maître. Fulminante, Florinda serra les poings, tandis que sa petite veine habituelle palpitait et s'étendait sous sa tempe.

- « Merci pour tout, Todd, mais je dois prendre congé ... Je dois botter le derrière d'un sinistre abruti ... »

Todd Garner ne s'en formalisa pas, et salua d'un signe de main discret la jeune femme, qui déjà claquait la porte avec une fureur bestiale.

- « HACKSAW ! Où as-tu encore été te fourrer ?! »


Rues centrales

________________
I Just Wanna Feel You.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fma-fan.goodforum.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: «Le temple des automails de Todd»   

Revenir en haut Aller en bas
 
«Le temple des automails de Todd»
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Torii - Portail de temple Shintoïste (Japonais)
» Egypte - Temple d'Edfou
» Temple grec
» temple boudhiste [RECYCLAGE]
» Anniversaire d'Indiana Jones Et Le Temple Du Péril + Vidéo de l'inauguration

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Fullmetal Forum Rpg :: Rush Valley :: Centre ville-
Sauter vers: