Le Fullmetal Forum Rpg

Vivez une aventure extraordinaire dans le monde de l'alchimie !
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Réserve d'armes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Guts
[~Modo~]
avatar

Nombre de messages : 873
Localisation : tu me cherches ?
Emploi : mercenaire, tueur à gages
Date d'inscription : 05/05/2007

MessageSujet: Réserve d'armes   Dim 14 Juin - 20:22

Guts avait enfin mit la main sur cette satané armurerie. Il était entrain de vider littéralement des caisses de munitions et de grenades, fourrant le tout dans sa bessasse. Cet air furieux toujours sur son visage.
Serpico était derrière lui. Il tentait désespérément de communiquer, tout en observant ce que faisait le mercenaire.

-"Vous partez en guerre messire Guts ?" demanda-t-il avec tendresse, comme si la douceur de ses propos pourrait calmer l'homme en rage qu'il avait en face de lui.

Pour toute réponse, Serpico eut droit à un sublime grognement. L'ishbal haussa les épaules.

-"Cela doit vouloir dire oui... du moins je suppose..."

Le mercenaire se redressa et se déplaça vers d'autres caisse qu'il commença à vider à leur tour. Le renard le suivait sans rien dire. Il voulait lui avouer pour Casca mais plus il observait Guts, plus il se rendait compte que le mercenaire devait être au courant, et que la façon dont il l'avait appris ne lui plaisait vraiment pas. La situation déplaisait de plus en plus à l'ishbal. Il tenta de raisonner son maître.

-"Maître je vous en prie. Ne commettez pas d'acte irréfléchi... Partir en guerre ainsi sur le coup de la colère n'est vraiment pas quelques chose à faire... Vous... vous allez vous faire tuer !"

Guts se retourna et foudroya Serpico du regard. Un imposant noeud noua l'estomac de l'ishbal, il se raidit, tandis que dans son dos couler une désagrable sueur froide. Il le sentait, le mercenaire pourrait le tuer s'il se voulait encore insistant à ce sujet. Seulement il fallait bien le raisonner...

Guts se redressa. Il avait terminé. Il avait fait le plein. Il était prêt pour la guerre. Ce sale monstre de merde, il allait voir ce dont le mercenaire était capable. Hors de question de laisser Casca entre les mains de cet enfoiré.

________________
It is a good day to die
"fear leads to anger, anger to hate, hate to ... guts"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Florinda Violet
[~Admin~] Chef des $$
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 27
Date d'inscription : 10/04/2007

MessageSujet: Re: Réserve d'armes   Dim 14 Juin - 20:56

Florinda longeait les couloirs du repère dans un silence quasi-religieux, recherchant activement l'objet de sa colère : Guts. Son pas léger ne trahissait en rien cette rage immense qui l'habitait en ce moment même, illustrée par une petite veine qui frétillait tel un poisson sous sa tempe. Soudain, alors qu'elle continuait de progresser dans les profondeurs du dédale, des bruissements intempestifs attirèrent son attention. Afin de déterminer la nature et l'origine de ces sons détestables, elle tendit l'oreille, et marcha instinctivement, les paupières à moitié closes, et se trouva à la porte de l'armurerie. Elle jeta un coup d'oeil furtif par l'embrasure de la porte, et découvrit un Guts littéralement hors de lui. Celui-ci s'emparait nerveusement de ce qui lui passait sous la main, et l'enfouissait dans son sac, sourd aux supplications de l'Ishbal qui se tenait derrière lui, et tentait en vain de lui faire entendre raison. La jeune femme demeura perplexe face à cette vision terrifiante d'un homme dépassé par sa propre fureur. Qu'est-ce qui pouvait bien le mettre dans un état pareil ? Elle l'ignorait, et cela attisait sa curiosité. Il lui fallait comprendre, comme elle devait savoir pourquoi ces homonculus s'étaient introduits dans le repère à sa recherche, ou pourquoi Casca avait soudainement perdu de nouveau la mémoire. Tant de questions sans réponses qu'il lui fallait éclaircir, et ce n'était pas la rage de Guts qui allait lui faire peur. Audacieuse, elle se décida, et poussa la porte d'un geste las.

Le grincement aigu de la porte se fit entendre derrière Guts. La chef des Silver Stars s'était adossée au mur, les bras croisés, sublime de désinvolture. Elle le dévisageait d'un regard sombre et glacial, mais elle tentait de réprimer son accès de colère, car face à la colère, la colère en elle même n'était pas la solution, elle le savait bien. Son visage s'adoucit alors, et elle esquissa un sourire ironique.

- " "Les hommes coléreux se font à eux-mêmes un lit d'orties." Ce n'est pas moi qui dit ça, mais un vieux philosophe de l'époque, articula-t-elle d'un ton narquois. Comme quoi autrefois, on avait le sens de la répartie ..."

A ses mots, la jeune femme se redressa. Son sourire s'effaça au profit d'un faciès d'une froideur intense. Ce qui importait dans l'immédiat était de tenter tant bien que mal de le calmer. Elle déposa avec douceur ses mains sur ses hanches, affichant clairement un mécontentement furieux.

- "Trève de bavardages ... Que se passe-t-il ?"

________________
I Just Wanna Feel You.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fma-fan.goodforum.net
Guts
[~Modo~]
avatar

Nombre de messages : 873
Localisation : tu me cherches ?
Emploi : mercenaire, tueur à gages
Date d'inscription : 05/05/2007

MessageSujet: Re: Réserve d'armes   Dim 14 Juin - 21:12

Au moment où la porte se mit à grincer, Serpico fit volte face, prêt à toute éventualité. Il était sur le nerfs et pensé avoir encore à faire à cet homonculus. Il fut soulager de voir qu'il s'agissait de Florinda. Peut être qu'elle parviendrait à apaiser le mercenaire.
Guts lui n'eut même pas besoin de lever la tête pour savoir que qui il s'agissait. Seulement là il n'avait pas vraiment envie de parler et encore moins de se faire passer un savon par la chef des Silver Stars. Il grommela mais ne dit rien. Déjà elle commençait très mal pour essayé de le calmer. Il avait toujours cet air furieux et semblait bien décider à ne pas lui répondre.
Seulement lorsqu'elle lui demanda ce qui se passait, il se rapella qu'il lui devait bien des explications.

-"Tu veux savoir ce qui se passe ?!... Eh bien je vais en enfer récupérer Casca"

A ses mots il se dirigea vers la sortie de l'armurerie, bien décider à se barrer. Lorsqu'il s'approcha de Florinda il s'arrêta net et se mit à ricaner.

-"Et le plus drôle dans tout ça : il parait qu'il y a une place toute chaude d'homonculus qui m'attend si jamais j'échoue... Comme quoi tu vois tout va pas si mal !"

Puis il reprit son parcours bien décider à y aller cette fois. Hors de question de laisser Casca aux bras de ce malade une minute de plus.

________________
It is a good day to die
"fear leads to anger, anger to hate, hate to ... guts"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Florinda Violet
[~Admin~] Chef des $$
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 27
Date d'inscription : 10/04/2007

MessageSujet: Re: Réserve d'armes   Dim 14 Juin - 21:39

La jeune femme ne bougea pas d'un pouce et resta de marbre lorsque Guts lui expliqua à sa façon ce qui le mettait dans un état de déraison pareil. Elle ne comprit pas bien le sens de ses paroles, ce qui eut le don de l'irriter davantage. Récupérer Casca en enfer ... De quoi pouvait-il bien parler ? Cela lui semblait tellement louche que pour toute réaction quant aux mots du mercenaire, elle leva simplement un sourcil, intriguée. L'homonculus qui, selon les dires des Ishbals, l'avait littéralement englouti dans son ombre devait sans doute y être pour quelque chose. Mais alors que Florinda se posait mille et une questions silencieuses, Guts entreprit de partir pour de bon, afin de, comme il le disait quelques minutes plus tôt, "aller en enfer". Ce terme trop énigmatique et trop sombre à son goût déplaisait franchement à la jeune femme, et lui laissait un sentiment amer. Pourtant, Guts ne quitta pas de suite l'armurerie. Il s'arrêta à son niveau et prononça des paroles qui lui paraissèrent tout à fait vides de sens. Que venait-il de dire au juste ? Il lui semblait avoir entendu le mot "homonculus" ... C'est alors qu'aux mots du mercenaire, Florinda s'assombrit dangereusement. Elle fronça les sourcils, sa mâchoire se crispa tandis qu'elle serrait les dents de colère. Avant même que Guts ait pu franchir la porte de l'armurerie, elle lui empoignait déjà fermement le poignet, bien déterminée à ne pas le laisser s'en aller aussi soudainement.

- "J'ai tâché d'être patiente jusque-là, mais c'en est trop ..."prononça-t-elle lentement d'une voix rauque, en plantant son regard assassin dans celui de Guts.

Florinda lui asséna brusquement un violent coup de poing dans la mâchoire d'une force inimaginable pour une femme de sa carrure, laissant exploser sa colère dans un flot de rage irraisonné. Voilà qu'elle devenait venimeuse, elle ne supportait plus le comportement de Guts, et ce mystère qu'il laissait vaillamment planer autour de lui. Elle estimait qu'il avait bien assez abusé de sa patience, et désormais, elle semblait incapable de retenir cette fureur qui l'entravait.

- "ça suffit maintenant, tu vas te calmer, et arrêter tes conneries ! lui cracha-t-elle au visage. Merde, c'est quoi ces histoires ?! Tu vas te décider à m'expliquer le fin mot de ces foutaises, oui ou non ?!"

Tandis qu'elle hurlait cela, sa poigne ne se desserait pas, au contraire. Au fur et à mesure qu'elle perdait son calme, sa main se resserait davantage sur le poignet du mercenaire. Ses yeux bleus semblaient presque noirs désormais, tant elle était irritée.

________________
I Just Wanna Feel You.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fma-fan.goodforum.net
Guts
[~Modo~]
avatar

Nombre de messages : 873
Localisation : tu me cherches ?
Emploi : mercenaire, tueur à gages
Date d'inscription : 05/05/2007

MessageSujet: Re: Réserve d'armes   Dim 14 Juin - 22:01

Guts fut retint par la poigne de fer de Florinda. Il ne s'attendait pas à ce qu'elle puisse posséder une force sans pareille. C'est alors qu'il se prit en pleine mâchoire un coup de point d'une force démesurée par la colère. Mais contrairement à tout attente il ne broncha pas. Il la regarda, soutenant son regard assassin avec sa propre fureur. Puis lorsqu'elle eut finit de s'exprimer -si on pouvait dire ça comme ça- il se tourna pour lui faire face. Et avec un calme irréel demanda à Serpico :

-"Laisse nous"

Ces simples mots ne surprirent guère l'ishbal il s'attendait à tout moment à ce qu'on lui demande de quitter les lieux. En revanche ce qui déstabilisa complètement le renard fut le ton sur lequel fut dit cette phrase. Cette colère si froide ne ressemblait pas au mercenaire et l'ishbal commençait à penser qu'il était vraiment sur le point d'exploser.
Sans demander son reste il quitta discrètement la salle, s'éclipsant avec tant d'aisance qu'on aurait put croire qu'il n'avait jamais était là.

Lorsqu'ils furent seuls, Guts posa sa main sur l'avant bras de Florinda, celui qui tenait son poignet. Lui aussi commença à serrer petit à petit le bras frêle de la jeune femme.

-"Maintenant tu me lâche"

Toujours ses propos si calme. C'était troublant et déroutant. Venant de quelqu'un aussi enclin à la colère et à la fureur, ça ne présagé rien de bon, vraiment rien de bon.

-"Cet homonculus, celui qui a réussi à pénétrer dans le repère avec autant de faciliter, il a enlever Casca. Il veut me faire jouer à un sale jeu. Il veut que je tente de la récupérer pour me prouver que je ne suis pas assez fort pour la protéger. Pour me prouver que malgré toute ma force, je reste un être humain et que je ne pourrais jamais rien contre les ennemis que je me suis juré de combattre. Si j'échoue, si je ne parviens pas à la sauver ... alors je deviendrais un des leurs... Il pense que je suis assez fort psychologiquement pour garder mon identité d'humain dans un corps d'homonculus. Il pense que justement c'est gâce à cette haine que je parviendrais à rester moi même"

Il laissa un temps à Florinda afin qu'elle puisse emmagasinner tout ce qu'il venait de dire. Il avait parler toujours avec cette colère froide qui lui déchirer les entrailles. La Bête au fond de lui s'agitait de plus en plus violemment. Il allait exploser si elle continuait de le retenir. Il serra la mâchoire et renforça d'avantage sa poigne sur le bras de Florinda. Un peu plus il lui cassait.

-"Maintenant, tu me lâche"déclara-t-il brusquement entre ses dents.

Il n'avait pas de temps à predre, chaque secondes comptaient et Florinda venait de lui en faire perdre un paquet.

________________
It is a good day to die
"fear leads to anger, anger to hate, hate to ... guts"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Florinda Violet
[~Admin~] Chef des $$
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 27
Date d'inscription : 10/04/2007

MessageSujet: Re: Réserve d'armes   Lun 15 Juin - 20:52

Aux mots du mercenaire, le visage de Florinda se transforma en un temps record. Paniquée par ce qu'elle venait d'entendre, le sentiment rageur se dissipa pour laisser place à une grande surprise, un véritable chamboulement émotionnel. Il lui semblait qu'une grande douleur l'avait atteinte, déchirée, et lui enserrait le coeur, l'étouffait, la vidait de ce qui lui restait de lucidité. L'origine profonde de cette souffrance intérieure lui échappait encore en ce moment précis, mais le fait était que la douleur, bien présente, se renforçait et lui lésait les entrailles. Elle se rendit alors compte de la main de Guts sur son bras droit, lui interdisant tout mouvement d'une force spectaculaire, et prête de lui broyer l'os. Elle déglutit, une grimace de dégoût se dessinant sur son visage de femme affligée, puis relâcha le poignet du mercenaire sans un mot, avant de se dégager de sa propre étreinte avec violence. S'enfermant dans son mutisme, Florinda recula de quelques pas, palpant son avant-bras meurtri. La lueur qui illuminait ses yeux de combattivité un instant plus tôt s'était brusquement éteinte sur un vide douloureux.

Elle se repassait sans cesse les paroles de Guts, qui défilaient dans son esprit, telle une vieille cassette rayée. Toujours les mêmes mots, prononcés de ce ton froid, imperturbable, qui lui glaçait le sang. Elle n'osait y croire pourtant. Et malgré la gravité de la situation, et son inquiétude à l'égard du sort de Casca et de Guts, elle ne pouvait s'empêcher de se sentir blessée par cet aveu, et n'aurait elle-même pas su en dire la raison. L'air fragile dans son affliction, résignée, Florinda avait baissé la tête et fixait le sol indéfiniment, sans trop savoir quoi répondre au premier abord. Elle respirait bruyamment, puissamment, comme si ses poumons la blessait à chaque nouvelle bouffée d'air qu'elle inspirait. L'inquiétude cédant au dédain et à la hargne, elle tourna brutalement le dos au mercenaire. Tous ses muscles lui paraissaient atrophiés, et ses poings tremblaient très légèrement, comme en quête d'un défouloir quel qu'il soit.

- "C'est ça. Jette-toi donc dans la gueule du loup. Contente-toi de céder à tes impulsions, comme tu as toujours su si bien le faire, poursuivit-elle, railleuse malgré sa voix brisée. Tu cours à ta perte, je ne sais pas si tu en as conscience. Non, que dis-je, bien sûr que tu en as conscience ... Tu t'en fous. Et c'est bien ça qui me chagrine. C'est ta déraison, ta rage, qui te guident, et tu ne peux les réprimer. Tout comme ta soif de vengeance ... C'est tout ce qui t'importe, hein ?"

Elle s'était désormais appuyée contre le mur, ainsi retournée pour ne pas lui faire face, pour ne pas avoir à lui montrer qu'au fond, elle s'inquiètait pour lui, et que c'était pour cela qu'elle lui tenait ce discours. De rage, elle abattit son poing contre le mur, ce même poing toujours pris de tremblements convulsifs.

- "Merde ... grinça-t-elle. T'es vraiment un imbécile. Allez, dégage ! Va affronter ton destin chevaleresque."

Florinda laissa échapper un long soupir déchirant. Elle semblait s'être calmée, et avoir réprimé tout son chagrin à l'heure actuelle. Faisant de nouveau face à Guts, elle le dévisagea de son regard bleu cobalt qui avait désormais l'air d'avoir perdu tout son éclat. Son attitude était très digne, et cette fois-ci, elle s'enveloppait dans son orgueil pour ne pas souffrir. Elle redevenait froide, glaciale même. C'était une autre personne, un corps las dénué de sentiments humains.

- "J'ai été trop indulgente avec toi. Sache que tant que tu travailleras pour moi, tu te devras d'être opérationnel et en état de combattre en toutes circonstances. Cela t'a déjà fait défaut il n'y a pas si longtemps. Je n'aurai aucun scrupule à rompre ton contract, à détruire l'ultime lien qui t'unit aux Silver Stars. Et bien entendu, tu sais tout aussi bien que moi ce que cela signifie ..."

Elle avait parlé sans la moindre once d'émotion dans la voix, totalement placide, d'une neutralité glaçante, et d'un timbre d'automate. En cet instant-là, le seul sentiment qui poignait dans son esprit était la haine, ni plus, ni moins. La haine à l'état pur, bestiale, animale, mais une haine qui parvenait à rester sagace face l'adversité.

________________
I Just Wanna Feel You.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fma-fan.goodforum.net
Guts
[~Modo~]
avatar

Nombre de messages : 873
Localisation : tu me cherches ?
Emploi : mercenaire, tueur à gages
Date d'inscription : 05/05/2007

MessageSujet: Re: Réserve d'armes   Lun 15 Juin - 22:18

A la première réaction de Florinda, un éclair de sentiment traversa le regard du mercenaire. Elle était entrain de lui montrait à quel point elle s'inquiétait pour lui, et, de part le fait, à quel point il était important pour elle. Il observa silencieusement son bras, celui là même qui avait bien faillit briser le bras frêle de la jeune fille. Cette scène fit remonter à ses yeux un très mauvais souvenir. Il se revu dans la grotte de la Troupe du Faucon, alors qu'il était en proie à un conflit intérieur flagrant avec la Bête qui était en lui, il avait étranglé Florinda. Il lui avait fait du mal. Seulement cette fois la Bête n'avait pas était là pour lui servir d'excuse. Il avait fait cela de lui même. Il commençait à devenir comme cette chose au fond de lui qu'il tentait désespérement d'enchaîner... Il était tellement rongé par sa haine qu'elle commençait véritablement à le consumer. Ce batard d'homonculus avait raison... Sa haine était devenu si forte qu'il ne vivait plus que pour elle, du coup ce ne serait pas bien difficile de devenir un homonculus. Il serait pareil à ce qu'il était maintenant, l'immortalité en plus. Quel enfoiré. Il savait bien où il fallait frapper le mercenaire pour le déstabiliser.

Seulement que pouvait-il faire d'autre ? Laisser Casca aux mains de ce taré ? Ca jamais plutôt mourir !! Il fallait qu'il y aille, qu'il se jette dans la gueule du loup. Pour une fois il n'y avait pas d'autre solution... Il tenterait de rester intègre à lui même. Mais y parviendrait-il ? La haine qui le consummer de plus en plus finirais bien par avoir raison de lui... Il secoua la tête. Comme s'il était du genre à penser à ça ! Il le savait bien. Lors d'un combat il faut se vider la tête, ne penser à rien d'autre. Ce qui importe dans ces moments là c'est comment trancher, comment tuer, voilà l'important !
Il ferma le poing cette fois ci il était réellement sur le point de partir. Seulement les propos de Florinda l'arrêtère brusquement. Il l'écouta silencieusement. Il ne savait pas quoi lui dire. Il n'avait jamais été doué avec les femmes mais là il était vraiment désarçonné. Qu'est qu'il pouvait bien faire ? Qu'est ce que sa situation lui permettait donc ?
Puis vinrent ces paroles, si rageuses, mais pourtant reflettant dans le ton toute l'inquiétude de la chef des Silver Stars.

- "Merde ... grinça-t-elle. T'es vraiment un imbécile. Allez, dégage ! Va affronter ton destin chevaleresque."

Il ne répondit rien. Encore une fois, qu'est ce qu'il pouvait bien dire. Dans sa position il n'avait pas trop le choix. Il devait y aller. Et y aller seul. Hors de question de la mêler à cela. D'une part elle avait trop à faire ici et d'autre part il ne se serait jamais permis de récupérer Casca si cela impliquer qu'elle se fasse tuer. Car Némésis n'accepterait jamais qu'il se fasse aidé. L'homonculus avait lancé se défie à lui seul. Et lui seul devait le relever.

Florinda se tourna pour lui faire face de nouveau. Cependant son expression avait encore changé. Elle était glaciale désormais. Elle aussi faisait maintenant preuve d'une colère froide. Et le mercenaire eut rapidement compris de quoi il allait en retourner... Aussi il ne parut nullement surpris par les dernières paroles de Florinda.
Bien sûr qu'il comprennait ce que cela signifier entre eux de rompre le contrat qui l'unissait au gang. Il fixa le sol un bref instant. Se rappellant se qu'il s'était juré jusqu'à maintenant. Il avait d'abord jurer de se venger, puis il lui avait juré fidélité à elle, il avait ensuite juré de protèger Casca quoi qu'il arrive... voilà que maintenant il se rendait bel et bien compte qu'il ne pourrait probablement jamais tenir toutes ces promesses. Mais hors de question d'abandonner. Ce n'était pas son genre.

Il releva la tête, plongeant son regard débordant de détermination dans les yeux vides d'émotions de l'alchimiste. Il était bien décider à sortir Casca de là, peut lui importait les conséquences de cet acte. Trop réfléchir en combat et mauvais signe...
Il acquiesça brusquement à ses paroles. Il comprennait parfaitement. C'était vrai pourtant qu'il avait abusé de sa patience. Il soupira. Dans quelques heures soit elle n'aurait plus jamais à s'occuper de lui soit il aurait droit à la pire engueulade de sa vie... La prochaine fois au moins il serait prêt à faire des concessions, pour l'heure il ne devait avoir plus qu'une seule chose en tête.

Il tourna les talons et salua la chef des Silver Stars d'un signe de la main. Cette fois il partait pour de bon. Il avait assez perdu de temps comme ça.

Il quitta alors la pièce. Sans avoir rien dit...

________________
It is a good day to die
"fear leads to anger, anger to hate, hate to ... guts"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dimitri Hacksaw
[~Admin~] Membre (éminent) des $$
avatar

Nombre de messages : 375
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: Réserve d'armes   Lun 15 Juin - 22:48

Dimitri et Wilhem étaient revenus de leur mission bien vite et arpentaient tous les deux en silence les couloirs du repère. Le serpent avait tenu à aller essayer un autre modèle d’arme à feu et Dimitri, n’ayant d’autre projet, avait proposé indirectement de l’accompagner. Ces derniers temps, il ne se passait quasiment rien et le calme plat qui régnait au sein du repère l’agaçait. Enfin, ce calme plat ne fit pas effet dans la salle d’armement lorsqu’ils perçurent des cris. Cela ne préoccupa pas Hacksaw plus que ça jusqu’à ce que les deux hommes croisent un Ishbal, compagnon et serviteur de Guts qui s’enfuyait en silence. Wilhem avait identifié les voix et déclara d’une voix éraillée :


-« Je crois que ça chauffe entre Violet et Guts ... »


-« Tu veux dire que c’est le Boss qui s’énerve comme ça ? »


-« A ton avis ? J’ai bien reconnu sa voix. Ecoute un peu plus attentivement la prochaine fois ... »


Dimitri grogna dans la barbe qu’il n’avait pas et tendit cependant un peu plus l’oreille. En effet, maintenant qu’ils étaient plus près, il distinguait bien la voix irritée de son Boss. Ils étaient bientôt à la porte et Wilhem s’appuya contre le mur, comme s’il attendait patiemment que l’orage passe. Dimitri n’eut d’autre choix que de l’imiter et alluma une cigarette. Car il pensait que ce n’était qu’une colère passagère et habituelle de Florinda. Néanmoins, quand il se mit à décrypter les paroles, cela lui semblait plus sérieux. Son compagnon, comme devinant ses pensées, commenta la querelle :


-« Je me demande bien parfois où je suis tombé. Violet n’a de cesse en ce moment de s’énerver contre le mercenaire. En même temps, il ne sait pas se décider. C’est elle, ou Casca. Non, les deux en même temps ... »


Dimitri était presque étonné de sa perspicacité. Mais en même temps, ça ne l’étonnait pas. Même lui se rendait compte de la situation. Et cela lui faisait de la peine. La raison ? Il n’en savait rien. C’était tout simplement qu’il s’inquiétait pour son chef. Il ne voulait pas qu’elle soit triste à cause d’un homme. Ce n’était pas son genre. Ou plutôt, ce qui l’agaçait, c’était qu’elle perde la face devant cet homme qu’elle aimait ! Il se rendait jaloux inconsciemment, aveuglé par son extase pour cette femme. Oui, il aimait Florinda depuis bien longtemps, mais sa simplicité d’esprit l’embrouillait et l’empêchait de s’en rendre compte. Mais sous ses mèches noires et rebelles, il y avait un esprit humain et tout ce qui le poussait à agir, c’était sa fidélité envers son maître. Hacksaw voulait se rendre utile quoiqu’il fasse. Il voulait porter en impératrice son Boss. Il déifiait son supérieur. Il était aveugle. Car il était ébloui par cette jeune femme qui n’avait de cesse de le tourmenter. Et c’était toute cette violence et cette sévérité qu’elle lui accordait qui l’apaisait. Au moins, il ne la laissait pas indifférente.


La porte s’ouvrit violemment et Guts sortit. Dans sa rage, il ne remarqua même pas les deux hommes. Wilhem se tenait toujours figé, muet. Mais Dimitri, à mesure que l’imposant mercenaire s’éloignait, sentait bouillir en lui la même rage que Florinda. Il savait qu’il ne pouvait rien contre ce titan. Il souhaitait juste aller voir Florinda, prêt à se prendre un poing dans la figure. Il voulait voir cette femme, belle et forte dans sa douleur, digne dans son affliction. Lui, à côté n’était rien. Wilhem posa son regard reptilien sur lui et marmonna :


-« Je crois bien que c’est à ton tour d’entrer en scène, Hacksaw ... »


Dimitri lui accorda un coup d’œil et poussa lentement la porte.


-« Et pas de bavures cette fois. » conclut le $$.


-« Compte sur moi. » répondit Dimitri en lui faisant un petit signe de la main.


Hacksaw se tenait maintenant immobile devant la porte.


-« Madame, j’peux faire quelque chose pour vous ? »


Sa voix était bienveillante et inquiète, comme un fidèle, anxieux pour sa Déesse.

________________
"WaNnA pLaY?...I gUeSs ThAt'S a No..." "FiNe. PlAy WiTh Me!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Florinda Violet
[~Admin~] Chef des $$
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 27
Date d'inscription : 10/04/2007

MessageSujet: Re: Réserve d'armes   Mar 16 Juin - 22:13

Le mercenaire n'avait pas prononcé le moindre mot, se contentant d'observer la jeune femme qui l'enfouissait sous les reproches avec un regard où flottait une once de nostalgie pensive. Puis, éternellement enveloppé de ce silence religieux, il s'était contenté de quitter la pièce, prêt à affronter sa fortune que Florinda estimait mauvaise. Et en le voyant ainsi s'éloigner, la jeune femme avait l'impression qu'il lui échappait alors pour de bon, et que dans sa chute, il lui avait arraché le coeur d'une main de fer. Peut-être était-ce la dernière fois qu'elle le voyait, après tout, et ses pseudos adieux la laissaient de marbre. Sa colère demeurait bien présente encore dans son esprit embrumé, et petit à petit, cette colère se changeait en une tristesse poignante, un profond désespoir qui lui enserrait la cage thoracique d'une vive douleur. Elle s'en voulut alors de se montrer si faible. Elle qui était bien décidée à faire preuve de force et de sang-froid en toute circonstance, la voilà qui défaillait à cause d'un bête chagrin amoureux. L'amour ... Quel sentiment répugnant au fond. Alors, tandis qu'elle traînait sa déception comme un animal blessé, elle se jura de toujours surmonter ses émotions quoi qu'il arrive, de ne plus jamais autoriser la faiblesse à l'entraver. Ce pacte qu'elle se signa avec son être la réconforta sans doute un peu, mais en cet instant-là, rien n'aurait pu étouffer son amertume.

- "Guts Cryps ... Puisses-tu brûler dans cet Enfer où tu te rends", souffla-t-elle à mi-voix, d'un ton revenchard.

Pourtant, la jeune femme ne put s'empêcher de se reprocher ces paroles prononcées trop crument pour être véritablement sincères. Elle se perdait dans des divagations folles désormais, et ne pouvait contenir ces sentiments débordants qui papillonnaient en fond d'elle, la rendait plus mauvaise qu'elle n'aurait imaginé l'être. Ces mots avaient traversé ses lèvres sans qu'elle puisse les retenir, avec la violence d'une bête affolée. Comment osait-elle dire pareilles abominations ? Elle se disait conventionnellement qu'être un bon chef, un bon être humain, était de savoir protéger ceux qui suivaient vos ordres. N'était-elle pas en train de faillir à ces propos en ce moment-même ? Cette idée la déchira intérieurement, et résignée, elle baissa vainement la tête, comme si celle-ci pesait trop lourd pour elle. Déposant une main sur son front, elle laissa échapper un râle empli d'affliction, tout en se maudissant. A l'heure actuelle, elle se haïssait, elle haïssait Guts, elle haïssait le monde entier.

Florinda se redressa, s'obligea à se tenir droite malgré tout, et face à elle, une silhouette imposante de droiture et de générosité se brouillait dans ses yeux bleu océan. Elle reconnut alors Dimitri, toujours présent lors des moments difficiles, loyal, fidèle en tout point. Celui-ci l'observait, posant sur elle un regard attendrissant d'anxiété, et sans qu'elle s'en fût réellement rendue compte, cela atténua très légèrement le supplice dont elle était l'objet. L'alchimiste fronça les sourcils, comme embarrassée et furieuse de le voir ici, alors qu'il était bien la dernière personne qu'elle aurait souhaité voir. Elle aurait d'ailleurs préféré s'isoler afin de se reprendre, et se permettre de cracher sur le monde en silence. Mais non, au lieu de cela, elle se devait d'affronter les yeux critiques de cet homme, tout en restant fière et noble dans ses gestes.

- "Madame, j’peux faire quelque chose pour vous ?"

La voix s'était élevée avec un léger trémolo. Dimitri s'inquiéterait-il donc pour elle ? Cela ne parvint pourtant pas à toucher son esprit trop sombre, et elle resta stoïque face à la question de son subordonnée, se contentant de lui servir un faciès d'une neutralité parfaite, où poignait une sorte de mélancolie mystérieuse.

- "Quoi ? Pourquoi tu me demandes ça ? Idiot ... J'ai l'air d'aller mal, peut-être ?! pesta-t-elle, dans une colère noire. Occupe-toi donc de ce qui te regarde ! Fiche-moi le camp d'ici. J'ai à faire, et toi aussi, je pense ..."

________________
I Just Wanna Feel You.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fma-fan.goodforum.net
Dimitri Hacksaw
[~Admin~] Membre (éminent) des $$
avatar

Nombre de messages : 375
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: Réserve d'armes   Mar 23 Juin - 19:37

Mais Dimitri ne bougea pas. Il resta immobile, et, du haut de son mètre 90, il contemplait Florinda qui le rejetait, une fois de plus. Hacksaw n’en était pas affligé. En fait, il s’y était habitué avec le temps. Car cela faisait longtemps qu’il faisait parti des $ilver $tars. En y réfléchissant bien, ils avaient vécu tellement de choses. Maintenant qu’il y pensait, la mélancolie du passé l’envahit. Non, il ne devait pas se laisser abattre. C’était au tour de sa chef d’être abattue, même si, pour le moment, elle ne lui adressa qu’un regard des plus noir. Mais il n’allait pas essayer de la faire avouer, il savait que cela ne marcherait pas. Tout ce qu’il aurait à y gagner, c’était un nouveau flot de paroles draconiennes et sévères. Mais pourquoi ? Pourquoi s’entêtait-elle à lui cacher quoique ce soit ? Il était d’une loyauté sans faille envers elle, était-ce si dur à comprendre ? Docile, obéissant, un vrai chien. Et ce canidé ne recevait rien en retour. Et c’était là toute la différence puisque Dimitri se contentait de la présence de la jeune femme. Le seul fait de la voir était pour lui la plus belle des récompenses. Son visage se baissa, pour mieux la contempler et il répondit d’une voix silencieuse et grave :



-« Oui, vous avez l’air d’aller mal. Vous souffrez n’est-ce pas ? A cause de cet homme ... Pourquoi ? Il ne vous mérite pas. Personne ne vous mérite ... »



Ces mots s’étaient faits de plus en plus lents et c’est en murmurant qu’il finit sa phrase. Il lui avait dit une partie de ce qu’il avait sur la conscience. Chaque jour, il lui avait avoué un peu plus sa dévotion. « Vous êtes la seule personne que je respecte vraiment ... » Oui, cette phrase lui revint en mémoire. C’était au repère des Faucons. Il y a bien longtemps. Et ce jour-là, Florinda lui avait souri. Elle était tellement magnifique lorsqu’elle souriait ... Dimitri voulait de nouveau la voir heureuse ...

Son sombre regard transperçait cette femme blessée, cette femme admirable. Cette femme qu’il aimait ...



[Dimitri a soudain l’air un tantinet plus sérieux ^^’]

________________
"WaNnA pLaY?...I gUeSs ThAt'S a No..." "FiNe. PlAy WiTh Me!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Florinda Violet
[~Admin~] Chef des $$
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 27
Date d'inscription : 10/04/2007

MessageSujet: Re: Réserve d'armes   Jeu 25 Juin - 19:47

Malgré les paroles sévères prononcées très crument par la jeune femme, l'homme ne bougea pas d'un pouce, se contentant de poser son regard débordant de tendresse sur Florinda. Il lui offrit des paroles belles de sens et de raison, d'inquiétude également, et certainement d'amour. La voix grave de Dimitri s'était faite feutrée, chaleureuse, et lorsqu'elle s'éteignit dans un silence glacial, la chef des Silver Stars demeura profondément interdite. Elle le dévisagea avec une perplexité ostensible, peut-être trop ostensible, un sourcil blond s'étant légèrement levé au-dessus de l'oeil bleu, jusqu'à être d'un oblique presque parfait. Les lèvres serrées l'une contre l'autre, comme scellées, elle n'osait dire quoi que ce soit en premier lieu, sans doute bouleversée par ce que son fidèle subordonnée avait bien pu lui dire. Elle n'avait pu rêver ses paroles. Ou peut-être avait-elle bel et bien cru entendre une vague illusion au loin. Mais non, elle se repassait dans son esprit embué les mots de Dimitri, un par un, comme s'ils avaient été sacrés. Au-delà de la perplexité, c'est tourmentée qu'elle fut alors. Pourquoi lui disait-il cela ? Pourquoi faisait-il preuve d'une telle attention à son égard ? Bien entendu, elle n'était pas idiote, et n'ignorait pas les sentiments qu'il lui portait, mais ses effusions d'affection lui arrivaient en pleine figure à une vitesse folle, et elle avait grande peine à y faire face comme il se devait. Elle se trouva donc dans le plus profond dénument, incapable de réagir face à cet acte d'une bienveillance sans nom.

- "Je souffre, tu dis ? Non, c'est impossible ... Je ne peux pas souffrir à cause d'un homme ... C'est impossible. Impossible."

La jeune femme répéta le mot plusieurs fois pour elle-même d'une voix brisée. Dans une attitude solennelle et douloureuse, elle avait baissé les yeux, ses paupières délicates, lourdes de mélancolie, voilant à moitié l'émail azur de ses yeux. Elle revoyait Sylvain, son digne géniteur, se mourant à petit feu. Et elle, âgée tout juste de douze ans, assise à son chevet, impassible, et lui tenant fermement la main par peur qu'il s'en aille trop subitement. Bien sûr, un homme était parvenu à la faire souffrir, mais il avait été bien le seul. Il n'était pas question qu'elle faiblisse de nouveau pour de petits riens, c'en était assez ! De nouveau, elle fut furieuse contre elle-même, et la colère la submergea toute entière. Elle leva les yeux vers l'homme qui se dressait devant elle, majestueux, et il lui sembla alors qu'il était tout à fait différent de ce qu'il avait été. Le benêt naïf et insouciant avait laissé place à une véritable force tranquille et raisonnée, dont émanait une sorte d'aura grandiose de bonté. Pourtant, elle n'eut pas la force de lui sourire comme elle l'avait fait auparavant, et le gratifia d'un regard dur, malgré l'estime qu'elle lui portait en cet instant précis.

- "D'où te viennent ces bons sentiments, Hacksaw ? Ce n'est tout de même pas moi qui t'ait appris à te comporter comme une femmelette ... ironisa-t-elle. Fais attention, tu faiblis presque autant que moi."

Florinda réprima un rire nerveux. Elle tâchait de faire bonne figure, mais à l'intérieur, tout bouillonnait, explosait, éructait de souffrances incompréhensibles. Elle n'accorda plus un regard à son subordonné, elle ne le pouvait plus. Elle fit quelques pas en direction de la porte de sortie, et tandis qu'elle marchait, elle sentait son automail peser au niveau de son bassin. Les mouvements n'étaient plus aussi fluides qu'autrefois, après les multiples batailles qu'elle avait du endurer, et elle savait que dans cet actuel état des choses, elle ne parviendrait plus à se montrer aussi performante qu'elle avait pu l'être. De surcroît, la fatigue, aussi bien physique que morale, n'arrangeait rien.

Faisant volte-face, la jeune femme eut un sourire conciliant à l'égard de Dimitri. Quel bon élément il faisait, lorsqu'elle y réfléchissait ... Ne manquant jamais à l'appel, fidèle, loyal en toute circonstance.

- "En récompense, que dirais-tu de m'accompagner pour un voyage d'affaires à Rush Valley ? Une question de mécanique, vois-tu ... énonça-t-elle en tâtant doucement sa jambe de métal. Bon, j'ai encore du travail. A plus tard, trublion."

Et la véritable récompense de Dimitri fut le sourire de Florinda à ce moment-là. Un sourire plein de reconnaissance, qui illumina instantanément son faciès d'habitude si sombre. Ses lèvres semblaient dès lors deux pétales de rose peintes, ses deux grands yeux bleus brillaient d'une lueur ravissante. Au final, elle lui adressa un signe bref de la main, sans pour autant se montrer réellement amicale au demeurant, puis quitta pour de bon la pièce, en y laissant tout de même un léger sentiment d'amertume.

________________
I Just Wanna Feel You.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fma-fan.goodforum.net
Dimitri Hacksaw
[~Admin~] Membre (éminent) des $$
avatar

Nombre de messages : 375
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: Réserve d'armes   Dim 28 Juin - 0:22

-« Me comporter comme une femmelette ? ... Et bien, Madame, moi-même je me demande ce qui peut bien m’arriver parfois ... »



Cette phrase voulait dire tellement de choses à la fois. Il n’aurait su en énumérer toutes les explications. Il était perdu. Que se passait-il ? Pourquoi était-elle d’un coup moins violente à son égard ? Avait-il dit ce qu’il fallait en fait ? Oui, peut-être. Il faiblissait peut-être. Autant qu’elle ? Non, elle n’était pas faible ! Florinda était une femme d’une magnifique puissance, d’une incroyable force mentale. Hacksaw releva peu à peu la tête et là, sa récompense, comme le disait si bien son Boss. Un précieux cadeau qui ne tenait pas dans une main. Un geste éphémère et magnifique pour l’homme. Un sourire. Ce sourire. Son sourire. Il l’avait vu peu de fois. Mais chacun d’entre eux étaient magiques. Et son visage à cet instant lui rappela celui de sa sœur, une jeune lumière qui s’était éteinte.



Flash Back/



-« Dis-moi grand frère, tu crois qu’on pourra sortir d’ici un jour ? »

-« Bien sûr ... » répondit le jeune garçon qui n’était autre que Dimitri âgé d’une quinzaine d’années.

La petite fille blottie à son côté agita ses doigts sous l’épaisse couverture qui lui couvrait les épaules. Dans l’endroit où ils se trouvaient, il régnait une inquiétante obscurité. Seule une raie de lumière brisait le noir dont étaient enveloppés les deux enfants. Et là, dans la lumière, un papillon de nuit. Il volait maladroitement et se posa sur la main du garçon. La fillette se pencha au-dessus de l’animal fébrile et dit d’une petite voix :

-« Tu sais grand frère, les papillons ne vivent pas longtemps. Même pas une journée. Si ça se trouve, celui-là va bientôt nous dire au revoir ... Pourtant, les papillons de nuit, eux, sont différents. Il cherche la lumière. Pour pouvoir mourir en plein jour. Mais nous, grand frère, aurons-nous le droit de voir la lumière avant de mourir ? »

Ces grands yeux juvéniles et déjà si vieux de tristesse se posèrent sur le garçon qui haussa les épaules, incapable de répondre. Finalement, il caressa les cheveux encore blonds de jeunesse de sa sœur et répondit d’une voix dénuée de vie :

-« Bien sûr que si, on sortira. Toi, tu sortiras. Je veux que tu sortes et que tu puisses voir tous les papillons que tu souhaites ... »

Posant son regard sombre comme la pièce dans laquelle ils étaient enfermés, il s’aperçut que dans la pénombre, sa sœur lui souriait. Un sourire magnifique. Un premier sourire comme il n’en avait jamais vu. Comme si la petite sœur souriait pour la première fois de sa vie. Le papillon s’envola de nouveau et disparut dans la fissure. La petite fille l’admira une dernière fois, impatiente de savoir quand est-ce qu’elle pourrait sortir. L’espoir fait vivre.



Cependant, il est bon de savoir qu’à peine le papillon dehors, il s’arrêta et mourut à la lumière. Il faut également savoir que quelques jours plus tard, Dimitri perdait sa sœur. Son papillon, elle, il ne savait même pas si elle avait pu voir la lumière ...



Fin du Flash Back/



Dimitri approuva lorsque la jeune femme lui proposa de l’accompagner à Rush Valley. Et le mercenaire, toujours prêt à rendre service à son chef, acquiesça et, lui accordant à son tour, un léger signe de tête se retira ...

________________
"WaNnA pLaY?...I gUeSs ThAt'S a No..." "FiNe. PlAy WiTh Me!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Réserve d'armes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Réserve d'armes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» guerriers / élus, armes, équipements.
» Réserve de marche, entre théorie et réalité
» Choix des armes #2: Règlement
» La réserve Africaine de Sigean
» Coup de coeur horloger ou choix raisonné : Lange Time Zone, Journe Chrono Souverain, IWC Perpetual Calendar ou Réserve Auto Noire ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Fullmetal Forum Rpg :: Central City :: Repère des $ilver $tars-
Sauter vers: