Le Fullmetal Forum Rpg

Vivez une aventure extraordinaire dans le monde de l'alchimie !
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Dortoirs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Florinda Violet
[~Admin~] Chef des $$
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 27
Date d'inscription : 10/04/2007

MessageSujet: Re: Dortoirs   Sam 4 Juil - 20:18

[Je sais que ton précédent post n'était pas achevé, mais je me permets d'enchaîner, hein ...]

Le regard sombre de Florinda transperçait désormais Feïnne sans la moindre once de douceur, tandis que Rigardes s'attelait, lui, à baisser vaillamment les yeux, maintenant plus silencieux qu'une tombe. La chimère, bien que ne voulant pas le montrer, semblait avoir été grandement éprouvée par ce test, et malgré tous ses efforts, comme l'avait souligné le sniper, elle garderait des cicatrices de l'épreuve fatidique. En effet, la chemise d'homme qu'elle avait revêtue était maculée d'un sang brunâtre çà et là, ce qui ne fit ni chaud ni froid à la chef des Silver Stars, qui se contentait d'emprunter une attitude désinvolte au possible. Par ailleurs, les paroles de Feïnne, qui purent s'avérer justes, n'eurent aucun résonnance pour elle. Son faciès mécontent ne s'était guère radouci depuis l'incident de la salle d'armes. Sourcils froncés, lèvres pincées, elle ne battait pas d'un cil. A dire vrai, elle réfléchissait. Elle avait attentivement écouté les points de vue des deux partis : celui du sniper, et celui de la chimère. Bien entendu, ils paraissaient en accord sur ce point, mais pouvait-elle leur faire confiance ? Rigardes était aveuglé par son amitié pour Feïnne, quant à Feïnne, elle n'avait d'autre choix que de se justifier si elle souhaitait sauver sa peau. Les justifications que l'un et l'autre invoquaient ressemblaient plutôt dans le cas présent à des supplications pathétiques. Florinda, résignée, poussa un long soupir qui résonna comme un glas dans la pièce.

Rigardes, quant à lui, patientait dans l'oppression la plus totale. Soudainement détaché de la situation, il demeurait ferme dans sa droiture, imposant, et s'enfermant dans un mutisme ravagé, il n'osait plus regarder ni Florinda, ni Feïnne. Il caressait doucement le revolver qu'il avait entre les mains, pensif, et lorsque son chef soupira de consternation, il ne put vraiment interprêter l'origine de ce soupir, priant pour que ce fût bon signe.

- "Très bien. Je crois avoir cerné ce que vous essayiez de me dire tous deux. Pour l'instant, je ne peux qu'avoir foi en vos arguments, aussi bâteaux soient-ils ... Elle laissa glisser un silence avant de reprendre : Ma décision est donc la suivante : Feïnne, l'épreuve qui a eu lieu dernièrement a pu prouver l'ampleur de tes capacités. Une combattante de ta trempe me serait bien utile. En revanche, la moindre bavure et ..."

C'est alors qu'un sourire malsain vint assombrir d'autant plus son visage déjà bien morne. Cela mit la puce à l'oreille de Rigardes, qui, méfiant, lui lançait un regard de défi. Florinda se redressa, puis déposa une main fébrile sur sa hanche, toujours sans quitter la chimère alitée des yeux.

- " ... je te tuerai", conclut-elle d'une voix de diablesse.

Le sniper déglutit. Ces trois mots avaient été prononcés avec une telle ingénuité, une telle innocence, qu'ils n'en étaient que plus inquiétants. En outre, il savait pertinemment qu'elle le ferait quoi qu'il arrive. Elle avait déjà fait bien pire par le passé, il s'en souvenait encore. Florinda, assassinant froidement d'anciens subordonnés, des pseudos traîtres, ou tout simplement des trublions, son visage demeurant d'une neutralité parfaite, à glacer le sang. Dans ces moments là, elle ne lui inspirait guère confiance. Il avait même du mal à croire que cette démone à la chevelure d'or était celle qui lui avait jadis tendu la main, alors que les problèmes l'entravaient.

La jeune femme fit quelques pas, lents et fluides, en direction du lit où Feïnne se reposait encore il y avait quelques minutes de cela. Le sniper la suivait péniblement des yeux, se demandant bien quelles facéties elle réservait encore à la chimère. Une fois face au sommier, Florinda afficha un regard provocateur, son sourire ne semblant pas prêt de la quitter, puis ajouta d'une voix mielleuse :

- "Ai-je bien entendu ? Tu as dit que tu serais opérationnelle dans ... une semaine ? Où te crois-tu ? Au couvent ?"

A ces mots, elle abattit violemment son pied de métal contre l'épaule de la chimère, avec sa force de charretier qu'elle n'essayait même pas de retenir, la forçant ainsi à se rallonger tout en lui interdisant tout mouvement.

- "Ne bouge pas", lui ordonna-t-elle, laconique.

Elle ne la prévint pas que la sensation risquait de la surprendre, de lui paraître désagréable. Rigardes, au summum de l'étonnement, observait la scène avec une perplexité inavouable, sans oser bouger un muscle. Florinda, d'un sérieux hors du commun, joignit ses deux mains, puis les déposa sur le ventre de la chimère, sans aucune délicatesse, bien au contraire. Une douce lueur bleutée irradia la couchette, conférant à Feïnne une chaleur réparatrice, bien que fortement désobligeante au premier abord, et qui semblait lui brûler tout le corps. Peu à peu, ce fut une sensation de bien-être qui s'empara d'elle, et ses plaies diverses se refermèrent proprement. L'opération achevée, la chef des Silver Stars libéra sa subordonnée de son emprise musclée, et recula légèrement, contemplant son oeuvre avec un sourire satisfait.

- "L'alchimie médicale est sans doute la plus compliquée à apprendre, mais aussi la plus utile. Voilà pourquoi j'ai passé tant de temps plongée dans les livres pour parvenir à la maîtriser, expliqua-t-elle calmement. Fort heureusement, tu avais déjà eu le loisir de récupérer un peu. Sans cela, je n'aurais pas pu soigner tes blessures."

Florinda vit volte-face, s'approcha de la porte, puis arrivée à sa proximité, elle arrêta sa marche. Elle fit signe à Rigardes de la rejoindre, ce qu'il fit brusquement sans se faire prier.

- "A plus tard, Hoang. Mets à profit le temps de répit qu'il te reste afin de te remettre moralement de cette épreuve ..."

Sans ajouter un mot de plus, elle quitta la pièce, suivie de près par le sniper, qui effectua un bref salut de la main, un peu rustre, à l'égard de sa collègue.

Arrow

________________
I Just Wanna Feel You.



Dernière édition par Florinda Violet le Mar 7 Juil - 9:35, édité 2 fois (Raison : Message terminé)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fma-fan.goodforum.net
Feïnne Hoang
Chimère
Chimère
avatar

Nombre de messages : 1246
Age : 32
Localisation : N'importe où
Emploi : ex/encoreTerroriste ( ^^)
Date d'inscription : 19/02/2007

MessageSujet: Re: Dortoirs   Lun 15 Fév - 18:25

[ quelques mois plus tard, je réponds enfin XD]

Un regard noir se posa sur Florinda que s'approchait, qu'allait-elle faire, pourquoi venait-elle? D'un geste vif que Feinne n'eut ni le temps, ni la possibilité d'esquiver, Florinda immobilisa la chimère désarçonnée et posa ses mains sur son ventre. Un sensation inexplicable, ni douloureuse, ni agréable, mais petit à petit une sensation de bien-être la gagnait. Elle se redressa sans aucune douleurs, prompt à reprendre du service. C'est alors qu'elle se leva et observa son corps.. guéris! Elle fronça les sourcils et murmura avec rancœur:
-Merci
Dont la fin fut inaudible et observa Florinda partir avec Rigardes... Puis elle se rhabilla.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Dortoirs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Avis de marché - DRAC Guyane (97) - restauration des décors et restitution des aménagements des cellules et dortoirs communs des cases 2 et 3 - lot 4 décors peints
» Présentation
» Le dortoir des garçons

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Fullmetal Forum Rpg :: Central City :: Repère des $ilver $tars-
Sauter vers: